Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

La piscineLa piscineMa copine et moi adorons sortir le samedi après-midi. Nous apprécions ces moments que l’on se réserve pour passer un peu de temps tous les deux. Tantôt c’est un cinéma, ou un bowling, une balade en forêt, un peu de sport, ou comme aujourd’hui une sortie à la piscine.Tous les deux, nous sommes en couple depuis quelques années. Moi, c’est Sébastien, j’ai 28 ans, grand, mince, avec des cheveux court et brun. Et elle, elle s’appelle Claire, elle a 21 ans, avec des cheveux au carré blond, elle est ravissante, pulpeuse, avec des rondeurs là où il faut et une belle poitrine. Notre relation est parfaite et nous nous entendons très bien, et particulièrement au lit. Sans être extravagant, nous aimons pimenter un peu nos jeux mais nous restons tout de même un couple très classique.En cette après-midi, nous avions décidé d’aller à la piscine, enfin j’avais décidé de l’accompagner de nouveau pour être plus exact. Nous aimions bien aller ensemble à la piscine, surtout que j’adore la voir en maillot de bain. Elle aime tellement la piscine qu’elle y va très régulièrement, même parfois un peu trop pour moi. Et ces derniers temps je préférai rester à la maison pour jouer à la console plutôt que de l’accompagner. Mais cette fois, je décidais de venir avec elle car j’avais constaté qu’elle s’était acheté un nouveau maillot de bain. D’habitude, elle porte des maillots une pièce, mais fois-ci c’était un maillot deux pièces. Elle ne l’avait pas acheté le jour même, ça faisait quelques semaines qu’elle l’avait acheté, surement pendant la période où je ne venais plus avec elle. Du coup, je souhaitais vraiment la voir dans ce nouveau maillot. Elle, qui d’habitude ne voulait pas être dans un maillot deux pièces car elle ne se sentait pas à l’aise avec son corps, avait sauté le pas et en avait acheté un sans m’en parler. Je me suis bien demandé ce qui avait pu motiver son achat et prendre un maillot deux pièces. Mais bon vu que moi j’adore les formes de son corps et qu’en plus je rêvais de la voir dans un deux pièces, cette question s’est vite envolée. Donc, aujourd’hui, je fais une impasse sur la console et direction la piscine avec elle.-Au fait mon cœur, lui dis-je en me tournant vers elle, aujourd’hui je viens avec toi à la piscine.-Oh ! tu viens…, répondit-elle surprise, bon très bien. Et pourquoi tu m’accompagnes aujourd’hui ? me demanda-t-elle en finissant de préparer ces affaires.-Ben, j’ai envie de te voir dans ton nouveau maillot de bain, lui répondis-je amusé.-Ah oui ! le nouveau maillot de bain, dit-elle comme une évidence.-Mais si tu veux je te le montre tout de suite comme ça tu pourras rester tranquille à la maison pour jouer, s’empressa-t-elle d’ajouter.-Oh non, je veux de voir en situation avec le maillot, lui répondis-je tout excité. En plus on va bien s’amuser et ça faisait longtemps que je n’y étais pas allé.-Bon, comme tu veux, répondit-elle sur un ton quelque peu déçu. Mais je ne voudrais pas te priver d’une séance de jeu, s’empressa-t-elle d’ajouter. Et puis tu sais la piscine…-Non, t’inquiète, la coupais-je. Je suis hyper grave motivé. Mais on dirait que tu ne veux pas que je vienne ? lui ai-je dis pour plaisanter.-NON ! pas du tout, répondit-elle précipitamment. Non, bien sûr que tu peux venir.-C’est mignon, tu as l’air gênée comme un enfant qui fit une bêtise, m’amusais-je. Oh mais on dirait que tu rougis aussi, c’est trop mignon, lui dis-je en éclatant de rire.-… Non c’est juste que… Oh et puis tu m’énerves ! répondit-elle presque furieuse.-Allez viens, on va bien s’amuser, lui lançais-je en prenant nos affaires et me dirigeant vers la porte.Une fois dans la voiture, la discussion n’a pas été des plus passionnantes jusqu’à ce que j’aborde la question du maillot. Je lui ai demandé pourquoi elle avait changé son maillot de bain pour prendre un deux pièces.-Ben, je ne sais pas, comme ça pour essayer, dit-elle en regardant à l’extérieur.-Pour essayer… Mais jusqu’à maintenant tu avais toujours refusé d’en mettre, ai-je dit en regardant la route devant moi car je conduisais.-Oui, je sais, mais bon… il n’y a pas de raison particulière, dit-elle.-Pas de raison particulière ? il y a toujours une raison.-Oh ça va, je n’ai pas besoin de me justifier. Tu m’énerves.-Oh excuse-moi, je ne voulais pas t’énerver. Je voulais juste savoir ce qui t’avait motivé pour l’acheter parce que ça fait plusieurs année que je souhaitais que tu en achètes et tu n’avais jamais voulu, jusqu’à maintenant…Elle ne répondit rien et resta silencieuse pendant un moment et moi je restais concentrer sur la route même si au fond de moi je ruminais quand même un peu.-C’est mon coach qui me l’a suggéré, dit-elle soudainement.-Hein, pardon, qui est-ce qui te l’a suggéré ?-Mon coach.-Ton coach ? -Oui, mon coach, à la piscine.-Tu as un coach à la piscine ?-Ben oui figure-toi. J’ai un coach à la piscine.-Ah ben c’est nouveau ça.-Oui c’est nouveau.-Et depuis combien de temps tu as un coach ?-Hum… depuis environ 5 semaines.-Quoi ?! Depuis 5 semaines ! Et tu ne m’en a même pas parler ?!-Ben non, pas besoin. En plus, ce n’est pas vraiment MON coach, c’est le coach du groupe.-Quoi le coach du groupe ? comment ça ?-Oui, à la piscine il y a un coach qui anime des activités en groupe. Fitness, abdos-fessier dans la piscine.-Oh. Et ton coach il te demande de mettre un maillot deux pièces ?-… il dit que ça permet de mieux apprécier la progression de l’affermissement du corps tout au long des semaines et pour donner l’exemple à d’autres filles.-Ouais, tiens donc. J’étais pas convaincu par ces arguments, et je n’eus pas le temps de dire quoique ce soit d’autre car elle me coupa direct.-Alors comme tu viens avec moi aujourd’hui, tu n’as pas intérêt à venir mettre la pagaille. Moi je vais à mon cours avec mon coach et toi tu feras bien ce que tu voudras mais ne vient pas nous embêter, me dit-elle en mode carabine avec le regard qui en dit autant.-O. K., j’ai compris pas besoin de t’énerver. Je ferai mes trucs dans mon coin.Nous étions arrivés sur le parking juste le temps de trouver une place et nous y étions.-Je te laisse tranquille, mais j’en profiterai quand même pour te mater, lui dis-je pour la taquiner.-Ah non, tu me laisse tranquille.-Ola, bon OK.Nous sommes rentrés dans la piscine et nous sommes allés nous changer aux vestiaires. Dans cette piscine les vestiaires sont mixtes, il n’y a pas de différences hommes/femmes mais les cabines sont bien sur individuelles. Nous avons pris chacun notre cabine, l’une à côté de l’autre, et nous nous sommes mis en maillot. Je me suis empressé de me changer car je voulais la voir en maillot avant qu’elle ne parte à son cours et bien sûr dans l’empressement, je me suis bloqué le pantalon sur les chevilles, sans compter les chaussettes qui avaient décidés de fusionnées avec mes pieds afyon escort et le maillot qui ne voulait pas s’enfiler comme il faut. Enfin bref, tout pour me faire louper la sortie de ma belle.En sortant, j’étais légèrement contrarié à la pensé qu’elle était déjà partie et que j’aurai du mal à la retrouver parmi la foule qu’il y a habituellement un samedi après-midi, mais j’ai vite retrouvé le sourire. Elle m’avait attendue. Elle était là, belle dans son maillot. Elle avait les bras repliés croisés sur son ventre comme pour cacher son nombril. Alors je me suis approché et j’ai décroisé ses bras pour la contempler. Elle était belle.-Wahoo, que tu es belle dans un deux pièces !! trop belle !! (j’avais failli dire trop bonne).-Oh tu dis ça pour me faire plaisir, me répondit-elle avec l’air gênée d’une petite fille.-Mais non c’est vrai tu es splendide.Nous nous sommes dirigés vers les casiers pour y mettre nos affaires. Evidement il n’y avait plus de casiers contigus donc nous avons pris chacun un casier distant mais toujours sur la même rangée. Nous nous sommes dirigés vers le pédiluve.-Bon, puisque je ne viens pas avec toi à TES activités, en appuyant un peu sur le « tes », je te propose qu’on fixe une heure pour se retrouver pour rentrer à la maison.-OK, dit-elle. Elle se retourne pour voir la grande horloge. Il est 15h, le cours commence à 15h30 et dure 45 minutes. On se retrouve à la sortie à 16h45, le temps de faire quelques longueurs de plus et de discuter avec mes copines du groupe. OK ?-OK, parfait. On fait comme ça. A 16h45 à la sortie. Puisque ton cours ne commence qu’à 15h30, tu veux qu’on fasse quelques longueurs ensemble ?-D’accord.Ensemble nous nous dirigeons vers le grand bain mais je reste quelques pas en arrière pour mater son cul, et quel beau cul elle a dans ce maillot.Après un petit quart d’heure, je vois qu’elle s’arrête et rejoins le bord de la piscine pour parler à quelqu’un. De l’autre côté du bassin je finis ma longueur pour la rejoindre et je vois qu’au bord du bassin il y a 2 gars, un grand type super baraqué, genre bodybuilder, un grand black et un autre gars, grand aussi mais avec une musculature plus fine, type nageur. Je les vois discuter le temps que je m’approche. Puis les 2 gars s’en vont et j’arrive à côté de ma copine.-C’était qui ? lui ai-je demandé.-Oh, c’est mon Maître, répondit-elle machinalement.-Quoi, ton maître ? demandais-je surpris.-Heu pardon, je voulais dire le maître-nageur, s’empressa-t-elle de dire.-Ah, OK. Et c’est lequel des 2 le maître-nageur ? lui ai-je demandé.-Oh ! ils le sont tous les 2, mais le petit est celui qui fait les cours et le plus grand il est maître-nageur à la plage l’été. Il est juste ici pour le loisir… et quelques cours particuliers.-D’ailleurs, mon Maître vient de me dire qu’il faillait que j’y aille, c’est l’heure de mon cours, dit-elle. Et je la vois prendre appuie sur le bord pour sortir de l’eau. A mi-hauteur elle s’arrête soudainement et se retourne vers moi pour me dire : « Tu ne me suis pas et tu ne viens pas m’embêter pendant mon cours. Tu promets ?! » me dit-elle comme une supplique en ayant les joues légèrement rougies.-Oui, oui, je promets, ai-je répondu légèrement déconcerté par ce soudain changement de ton. Je ne t’embêterai pas. J’irai tranquillement mater d’autres meufs, lui ai-je dis histoire de la faire bisquer.Elle ne répondit rien, se contenta de me fixer, puis elle se pencha pour me faire un baiser et sortir brusquement de l’eau pour filer à son cours. J’étais un peu confus de par sa réaction, ou plutôt sa non-réaction. Je m’attendais à recevoir une volée de bois vert mais non, rien, juste un regard furieux et en même temps un peu coupable et un baiser. A n’y rien comprendre.Enfin, bref sur ce, je la regarde partir un instant sans pouvoir m’empêcher d’esquisser un sourire en regardant son nouveau maillot et ses magnifiques fesses, puis j’ai continué à faire quelques longueurs de plus et ensuite comme promis je n’irai pas l’embêter mais j’irai mater les meufs.Après presque une demi-heure, je décide de sortir et je vais me poser histoire de me reposer un peu. Je regarde vers le cours et je vois qu’ils y sont toujours. J’essaie de trouver ma copine et je la vois parmi le bric-à-brac des bras, corps, frites et flotteurs des membres du groupe, enfin je pense la voir car difficile d’être sûr à 100 % vu la distance et les corps en mouvement.Bref, il me reste encore 45 minutes à tuer, je décide de regarder un peu à droite à gauche pour voir s’il y a des meufs intéressantes. Après un rapide coup d’œil, rien à signaler, en revanche je tombe sur le mec balèze black bodybuildé. Je ne l’avais vu que rapidement tout à l’heure mais là, pff, c’est un sacré gabarie. Des muscles saillants, très gros, mais en même temps son corps n’est pas disproportionné comme certains bodybuilders peuvent avoir. Il est monstrueusement bien gaulé.Je remarque assez rapidement qu’il s’approche de moi tout en regardant dans le bassin. Après avoir donné deux ou trois conseils, il s’approche de moi et commence à me parler.-Alors on se repose ? dit-il d’une voix grave.-Ouais, une petite pose après plusieurs longueurs ça fait du bien, lui répondis-je.-Vous avez bien raison, profitez s’en.-Oui, de toute façon je ne reste d’un quart d’heure de plus. Et vous bientôt fini ?-On peut dire ça. En fait je n’ai pas vraiment commencé, je suis ici juste pour donner un coup de main.-Un coup de main, vous n’êtes pas maitre-nageur ?-Si j’ai le diplôme mais je ne travaille pas ici, je ne fais que filer un coup de main lorsqu’il y a un peu de monde.-Ah je vois. C’est cool ça. Et vous faite quoi sinon ?-Oh tu peux me tutoyer si tu veux, ce sera plus simple. Je m’appelle Mike et toi ?-OK, pas de souci. Moi c’est Sébastien. Alors Mike, que fais-tu de beau sinon ?-Je suis décorateur d’intérieur et l’été je suis maitre-nageur sur les plages de l’Atlantique.-Oh, trop cool. Par contre je n’aurai jamais trouvé que tu es décorateur d’intérieur.-L’habit ne fait pas le moine, comme on dit.-Et c’est sympa de faire le maitre-nageur en piscine ?-Bof, ça rajoute du beurre dans les épinards on va dire. Mais il y a quelques bons à côté tout de même.-Quelques bons côtés ? Quel genre ?-On peut facilement trouver des « colombes ».-Ah ouais la drague marche si bien que ça ?-La drague, tu plaisantes, c’est plus que de la drague.-Tu veux dire des plans cul ?-Exactement.-Tu me fais marcher ?-Absolument pas.-Tu veux dire que tu arrives facilement à trouver une meuf pour une partie de baise ?-Oui. Et même pas besoin de sortir de la piscine, elles aiment le faire ici, vite fait bien fait.-Hein, ici dans la piscine.-Non pas dans la piscine, dans les vestiaires.-Oh…-Tu ne me crois pas ?-Ben je suis un peu sceptique je l’avoue.-Et pourtant, tu ne peux pas savoir le nombre escort afyon de petites colombes que j’ai tringlées.-Je reste sans voix.-Bon la plupart du temps ça ne dure pas c’est juste le temps d’un coup. Mais là je suis tombé sur une belle colombe bien docile. Ça doit faire, hum, environ 4 semaines qu’elle en redemande.-Oooo, ça doit être une belle salope.-Tu m’étonnes, même si je préfère les appeler mes petites « colombes », ça fait plus classe.-C’est sûr. Mais quand même je ne pensais pas qu’on pouvait trouver des salopes, pardon, des colombes à la piscine.-Si tu savais. D’ailleurs attends quelle heure il est là ? 16h10. Ecoute, si tu ne me crois pas, viens dans les vestiaires dans 10 minutes j’ai justement mon encas qui devrait me rejoindre dans quelques minutes.-Tu déconnes ?-Non, pas du tout. Par contre ne viens pas tout de suite laisse nous un peu de temps, Je ne veux pas qu’on nous voit entrer dans les vestiaires.-OK…-Tu verras c’est le vestiaire le plus éloigné, celui de la dernière rangé le plus au fond. Tu n’auras qu’à prendre le vestiaire juste à côté et tu pourras entendre tout ce qui se passera tranquillement installer.-Sérieux ?-Absolument. Et t’inquiète il n’y a jamais personne qui ne viens de ce côté des vestiaires, ils sont trop éloignées de l’entrée.-OK je viendrais.Sur ces bons mots, Mike me quitte en me faisant un clin d’œil pour se diriger vers le vestiaire. Encore étonner de la discussion, je mets quelques minutes à m’en remettre. J’étais à cent mille lieux d’imaginer ce qu’il pouvait se passer à la piscine.Après quelques minutes de réflexion je regarde l’heure pour m’apercevoir qu’il est 16h20, l’heure d’aller vérifier si ce que Mike m’a raconté est du pipeau, et dans ce cas il se sera bien foutu de ma gueule, ou si c’est la pure vérité. En même temps il ne reste que 25 minutes avant de retrouver Claire à la sortie de la piscine. Du coup je décide de récupérer mes affaires et de profiter d’aller aux vestiaires pour me changer dans la fouler. De toute façon je n’avais pas l’intention de retourner dans la piscine, alors quitte à ne rien faire autant aller me changer et être le témoin d’une séance de baise, si c’est vrai.Je me dirige vers le vestiaire et je regarde les cabines. Je n’avais pas remarqué jusqu’à maintenant mais les cabines sont en forme de U et je remarque qu’il y a effectivement une aile du U qui est à l’opposé de l’entrée. Avant d’aller aux vestiaires, je passe récupérer mes affaires dans mon casier et en chemin je passe devant le casier de Claire qui à ma grande surprise est vide. Me serais-je tromper dans son numéro de casier ? C’est possible vu qu’il y a d’autres casiers fermés à côté de celui que je pensais être le sien. Bon, peu importe, elle a peut être suivie ces copines après le cours pour aller prendre un café dans le salon de thé à côté de la piscine. Elle m’en avait déjà parlé alors c’est possible. Enfin toujours est-il qu’il ne faudra pas que je tarde de trop si elle est déjà dehors. Vite direction le vestiaire.J’entre dans le vestiaire en étant le plus discret possible mais pas suffisamment car j’entends Mike dire :-Je crois que notre invité vient d’arriver. Allez suce plus fort pour qu’il entende. Et là, j’entends des bruits de sucions provenir de la cabine d’à côté.-Notre invité ne me croyait pas alors ma petite salope on va lui montrer qu’il se trompait. Tu vas répondre à toutes mes questions pour qu’il comprenne bien.-Alors ma petite colombe, elle t’avait manqué ma queue ?-… Oui…-Combien de fois tu m’as sucé ma belle ?-5 fois.-Et tu aimes ma queue ?-Oui-Oui qui ?-Oui Maître.-Je préfère ça. Tu aimes la sucer mais quoi d’autre préfères tu ?J’entends la succion qui s’active encore plus fort. Je n’en crois pas mes oreilles, ce n’est pas des conneries il est vraiment en train de baiser une fille.-Alors salope, où préfères tu l’avoir ma queue ?-Dans ma chatte, Maître.-Alors tourne toi et montre-moi ton cul que tu la prennes dans ta salope de chatte.Les bruits de succions s’arrêtent et j’entends des mouvements à côté. J’en profite pour sortir ma queue pour me branler, mon niveau d’excitation est à son comble.-Baisse ton maillot.J’entends le bruit d’un maillot qu’on descend. Ce n’est pas possible il est vraiment en train de profiter d’une fille et il va la baiser. Je me caresse la queue de plus en plus.-Alors tu vois salope qu’un maillot deux pièces c’est plus sympa quand même. Qui avait raison ?-Vous, Maître.-Et ton copain il en pense quoi du maillot ?-Il l’aime bien, Maître.-C’est bien ma petite salope je sens que tu mouilles abondamment.Et après un silence, j’entends la fille lâcher un petit râle profond. Il venait de la pénétrer. Le salaud il est bel et bien en train de se taper des filles à la piscine. Si ma copine s’avait ça elle ne me croira pas. Depuis ma conversation avec Mike c’est bien la première fois que je pense à Claire. D’ailleurs il faut que je fasse attention au temps pour ne pas être en retard. Mais mon attention est de nouveau attirer par les bruits que j’entends de l’autre côté de la cloison.-Tu aimes sentir ma bite dans ta chatte, hein salope ?-Oui… Maître. Je l’entendais répondre de façon saccadé sous les coups de queue de son Maître.-Maintenant imagine notre invité en train de se branler à t’entendre prendre ton pied avec moi.-Oh oui Maître.-Et que penserais ton copain s’il savait que tu te faisais baiser comme une pute à la piscine ?-Han han han, fût sa seule réponse.-Réponds-moi, que penserais ton copain de toi ?-Que … Je … suis … une … Salope … une pute… votre putain, Maître.-Et si tu lui disais il ne te croira pas, n’est-ce pas ?-Non, Maître, il ne me croirait pas.-Et pourquoi ?-Parce que … je suis … une file sage … à la maison.-Oh oui, une fille sage à la maison mais une belle Salope avec moi.-Oui, Maître.-Et maintenant, je sens que je vais venir, alors tu sais ce qu’il te reste à faire. Montre à notre invité comme tu es une bonne salope.-Oui, Maître.-Alors vas-y !-Maître, remplissez moi de votre sperme.Oh putain à cette phrase j’en peux plus j’éjacule le long de la paroi et j’entends que Mike râle de l’autre côté, il est en train de se vider les couilles dans la meuf. Je prends mon pieds de mon côté et je vois passer dans ma tête l’image de Claire en train de se faire remplir par Mike. Image fugace et troublante mais tellement excitante.-Allez ma petite colombe rhabille toi et rentre comme ça chez toi, ne prends pas de douche comme ça tu te rappelas plus longtemps de cette après-midi.-Oui, Maître.Je m’assoie sur le ban, épuisé. J’ai la tête encore dans les nuages. Cette séance m’a troublé surtout lorsque l’image du visage de Claire m’est apparue lorsque Mike a éjaculé au plus profond de la fille. Je ne pensais pas avoir de genre de penchant. J’entends des bruits de vêtements, et je m’aperçois qu’ils afyon escort bayan sont sûrement en train de s’habiller à côté. -Et penses à dire au revoir à notre invité avant de partir, dit Mike.-Oui Maître.-Au revoir inconnu j’espère que vous avez aimé.Et j’entendis la porte de la cabine s’ouvrir suivi par des bruits de pas.-Alors tu me crois maintenant ? demanda Mike.-Heu oui, répondis-je précipitamment.-A la prochaine.Et je l’entendis partir de son côté. De mon côté, je me remets de mes émotions et je regarde l’heure. Et merde, il est 16h40, je n’ai plus que 5 minutes pour me changer et re-merde je n’ai pas pris ma douche. Je ressors de la cabine pour aller vite fait sous la douche. Je la prends en quatrième vitesse et je retourne dans la cabine. Je m’habille super rapidement et je sors. Il est 16h50, je n’ai que 5 minutes de retard.Je sors de la piscine et je regarde partout si je vois Claire m’attendre. Je ne vois personne, je me dirige alors vers le salon de thé qu’elle fréquente régulièrement après la piscine et je la vois sortir. On se rejoint, elle n’a pas l’air d’être énervé donc mon retard n’est pas un problème, c’est déjà ça.-Alors comment va ? lui ai-je demandé.-Oh, je suis E-P-U-I-S-E-E. Vivement d’être à la maison pour prendre une douche.-Ah, tu n’as pas pris ta douche ?-Non je n’ai pas eu le temps. On est sortie directe avec les filles pour aller prendre un thé.-Ah ok. Allez direction maison.Dans la voiture, je profite d’un feu rouge pour glisser une main sur sa jambe et la caresser en remontant doucement sous sa jupe vers son entrecuisse. Elle frissonne mais se laisse faire. Je remonte encore pour atteindre sa culotte que je sens complètement mouillée.-Oh tu as l’air toute excitée, tu es trempée, lui lançais je plein d’espoir (avec encore plein de pensées de ce qui s’était passé dans la cabine).-Tu es bête. C’est juste que je me suis essuyée hyper rapidement et ce n’est que de l’eau.-Tu dis ça mais tu as l’air de bien aimer, ai-je dis en jouant avec son clitoris au travers de la culotte.-Hummmm, tu n’es pas gentil, me répondit-elle tout en écartant les jambes un peu plus.-On finira ça à la maison, lui dis-je.-On verra, je suis un peu fatiguée.-Et moi je suis complètement excité.-Ouais comme d’hab.Arriver à la maison, je la pousse gentiment pour vite rentrer. Une fois à l’intérieur je la pousse vers notre chambre. Elle résiste pour le principe mais se laisse doucement pousser.-Attends mon cœur, il faut que j’aille prendre une douche, je reviens juste après.-Oh t’es pas sympa…-Oui je sais mais écoute avec le chlore et tout je risque d’avoir la peau toute irritée et tu ne voudrais pas ne plus pouvoir me faire l’amour à cause d’irritations, non ?-Oh ce n’est pas juste, mais bon Ok je t’attends. Mais fais vite.Elle se dirige vers la salle de bain pendant que je reste assis sur le canapé. J’entends l’eau couler dans la salle de bain et j’ai une furieuse envie de prendre un peu d’avance et d’aller sentir l’odeur de sa chatte excitée dans sa culotte. Je me dirige dans la salle de bain et je récupère sa culotte. Effectivement elle est vraiment trempée. Le fond est tout mouillé et gluant. Je ne me rappelais pas que sa mouille était aussi gluante, elle me semblait plus liquide mais bon. Cette culotte sentait vraiment très bon mais un peu différent que son odeur habituelle. Est-ce parce que c’est sa culotte et pas sa chatte directement qui fait que l’odeur est un peu différente ou peut être l’eau de la piscine comme elle me le disait ?Bref, peu importe, cette odeur était divine et je m’en suis abreuvée jusqu’à entendre que l’eau ne coulait plus, elle n’allait pas tarder à sortir. J’ai rejoint notre chambre et je me suis déshabiller en quatrième vitesse. Je l’attendais nu sur notre lit. Elle est sortie de la salle de bain toute nue et m’a rejoint sur le lit.-Désolé mon chéri mais je suis complètement extenuée.-Oh non.-Bon d’accord mais moi je ne fais rien.-OK je m’occupe de tout.Je l’att**** par la main et la tire vers moi sur le lit. Elle tombe à côté de moi et je la place allongée sur le dos pendant que je me dirige vers sa chatte si appétissante. L’odeur de sa culotte m’avait tellement enivrée que je ne pouvais résister plus longtemps.Je la vois resserrer ces jambes. Mais j’insiste pour y aller quand même. Je vois sa belle chatte toute rose ou plutôt rouge, elle avait dû jouer sous la douche parce que sa chatte était toute rouge et déjà bien ouverte.Je me rapprochais pour sentir son odeur, mais à la grande surprise je ne retrouvais pas l’odeur qu’il y avait dans sa culotte, seulement son odeur habituelle. Mais ce n’était pas grave j’adore lui lécher la chatte et me délecter de sa liqueur.Je tournais ma langue autour de son clitoris puis descendait vers sa chatte pour y enfoncé ma langue et boire son nectar. Je la sentais gémir et vibrer sous mes caresses buccales. N’y tenant plus je me suis relevé pour la pénétrer de mon sexe hyper excité.Elle n’a pas bougé pendant que je la pénétrais de tout mon membre, profondément. Je suis resté un moment au plus profond d’elle me délectant de ce moment. Puis je commençais à la pilonner ardemment.Alors que j’étais gentiment en train de monter dans mon orgasme et le sentir grossir doucement, les souvenirs de la piscine sont remontés sans prévenir. J’imaginais que c’était Claire dans cette cabine avec ce Mike qui la baisait par derrière sans protection au plus profond de son intimité.Je me suis figer et j’ai demandé à Claire d’un ton autoritaire « met toi à genou, montre-moi ton cul ». Elle me regarda bizarrement mais ne dit rien et ce mis à genou me montrant son cul. J’ai alors approché mon sexe de sa chatte par derrière et je l’ai pénétrer comme ça brutalement. Je l’ai baisée jusqu’à mon dernier souffle mais ça ne dura pas longtemps mon excitation était telle que mon orgasme a explosé sans prévenir, je me suis vidé en plusieurs long jet au plus profond de son sexe. Je l’entendais murmurer et mordre dans l’oreiller. Ce fut bon.Après un temps de repos où nous nous sommes écroulés tous les eux l’un à côté de l’autre, mon esprit était parti ailleurs, loin. Je ne réfléchissais plus ni à ce qui venait de se passer ni à cette après-midi à la piscine. Rien, vidé, heureux, extase.Longtemps après, je me suis levé et rhabiller. Je suis retourné dans le salon alors qu’elle préféra rester au lit faire un petit somme. Mais avant de s’endormir elle me dit.-Au fait mon chéri. J’ai récupérer la carte d’un gars que j’ai croisé à la piscine. Je pense qu’il pourrait nous aider pour réaménager la maison.-Regarde dans mon sac, tu y trouveras sa carte de visite.Je me dirigeai vers l’entrée pour regarder dans son sac. Je fouillais un peu partout pour enfin tomber sur la fameuse carte. En sortant la carte, je la regardais devant, derrière. Belle carte bien faite. Je retourne la carte pour lire ce qu’il y a dessus « Mike B., décorateur d’intérieur ». Je retourne la carte car j’y ai vu un message manuscrit. A ma plus grande surprise voici ce qui était écrit « Ah très bientôt petite colombe ».

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Kategoriler: Sex Hikayeleri

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

maltepe escort ankara escort sakarya escort sakarya escort diyarbakır escort rize escort urfa escort yalova escort antep escort hatay escort haymana escort ağrı escort giresun escort batman escort tekirdağ escort diyarbakır escort edirne escort aydın escort afyon escort güvenilir bahis canlı bahis canlı bahis canlı bahis canlı bahis canlı bahis porno izle sakarya escort sakarya escort webmaster forum ısparta escort kocaeli escort kuşadası escort kütahya escort lara escort malatya escort manisa escort maraş escort mersin escort muğla escort nevşehir escort porno izle adapazarı travesti escort izmir