Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Chap 18 : Ivresse lesbienneJuin 2007, les examens de fin d’année, que je viens de foirer lamentablement, sont terminés. Je sais par avance que je n’aurais sans doute pas mon diplôme. Dans 3 semaines, mon coloc et moi devons rendre notre appartement. Après ça, retour quelques temps chez mes parents. Je ne sais pas de quoi mon avenir sera fait, mais d’ici là je compte bien profiter à fond des derniers jours de ma vie étudiante.Et ça va commencer par une méga teuf à Rennes.Matthieu, l’un de mes amis de notre bande des 5, veut aller faire la nouba dans la capitale bretonne. Sa sœur, étudiante également là-bas, l’a informé qu’il y a une grosse fête étudiante post-exam qui est organisée, avec soirée boîte et happy hour toute la nuit. J’accepte, toujours partant pour les bons coups. Nos autres compères refusent de nous accompagner. Ils sont en couple et ont prévu autre chose. Qu’à cela ne tienne, on va se faire une virée entre bonhommes. Et puis ça nous changera de Nantes pour une fois.Nous voilà direction Rennes et plus précisément le quartier de Villejean où sa frangine réside. Je suis chaud patate. Sur le trajet, je demande à Matt si sa sœur à des copines sympas.Il n’en connaît que deux. L’une est déjà prise et pour l’autre, je comprends à sa façon d’en parler, qu’il y a anguille sous roche entre eux. Le petit cachotier, il ne souhaitait pas allez à Rennes, uniquement dans le but de faire la fiesta.Je le taquine un peu en lui demandant comment elle est, comment ils se sont rencontrés.Matt est une personne qui se dévoile très peu, mais à mon contact, il se libère un peu. Il m’explique que cette Morgane fait des extras comme barmaid dans la discothèque où l’on doit finir la soirée. Trop cool, elle pourra peut être nous payer quelques verres à l’œil.A notre arrivée, je fais la connaissance d’Elisa, une charmante brune ténébreuse à lunettes. Elle vit dans un petit T2 très cosy. Son frère et moi, installons matelas et duvet, histoire d’être tranquille à notre retour.Nous nous envolons ensuite tous les 3 prendre le métro pour nous diriger dans le centre ville de Rennes.Nous descendons à la place Sainte-Anne et quelques mètres plus loin, je découvre la célébrissime rue de la Soif, lieu mythique incontestable et incontesté des fêtards bretons. Des odeurs de kebab, ,de pizzas,de crêpes me sautent aux narines. Tout cela me donne faim.On retrouve la troupe d’amis d’Elisa dans une rhumerie, et c’est parti, que la fête commence.Vers minuit, après avoir écumé quelques bars, nous marchons à nouveau vers la station de métro pour aller à la boîte de night. Dans la rue, me fait face, la déchéance juvénile. Certains chantent, boivent des cannettes de bières dont leur sac à dos est rempli, d’autres picolent des mixtures dans des bouteilles en plastiques. Certains vomissent et d’autres sont avachis sur le trottoir ou sur un banc dans un état comateux. J’imagine mon père me disant, “et bien elle est belle la jeunesse”. S’il connaissait tous mes travers…Nous voilà devant l’entrée de la discothèque “L’ESPACE”, établissement assez branché selon Elisa. Elle nous informe que c’est fréquenté par pas mal d’homos et nous garanti une ambiance de malade. Elle ne nous a pas menti, on s’est éclaté toute la nuit. On a chanté, on a dansé, on a crié et on a bu. Pour pas cher en plus grâce à Morgane, la future conquête de Matthieu. Je comprends pourquoi il a voulu faire le déplacement pour voir cette ravissante blonde aux yeux bleus. Elle nous a offert un verre à chaque fois qu’on en payait un. Autant vous dire qu’on à tous pris une bonne cuite.6h du matin, extinction des feux, je suis brecouille comme diraient “les inconnus”. Je n’ai pas réussi à pécho et je suis frustré car il y avait plein de belles nanas et j’ai trop envie de niquer.En quittant l’établissement, il y a un attroupement massif de personnes devant la sortie. Ca rigole, ça fume, ça chante, ça s’embrasse, bref ça refait le monde. Malheureusement, il y a toujours des imbéciles trop alcoolisés et une bagarre éclate. Dans l’émeute, une jeune femme est projetée à terre. Je me fais chevalier servant, je lui demande si ça va et l’aide à se relever. Une autre jeune femme vient la voir apeurée, en panique.- Ca va Sandra, tu n’as rien?La jeune fille est sur pied, sans gravité. Je regarde son amie.- Oh putain Émilie, qu’est-ce que tu fais là?C’est une copine avec qui j’étais au lycée.- Ha, salut Chris, la forme? Moi je vis ici et toi?- Moi je suis venu avec un pote voir sa sœur et faire la fête.- C’est cool, ça me fait plaisir diyarbakır escort de te voir.- Moi aussi depuis le temps.- Vous faites quoi après?- Bah je ne sais pas trop, on attend une copine qui bosse ici et après je ne sais pas.- Ca te dis de venir boire un verre chez nous, on se rappellera le bon vieux temps.- Pourquoi pas, je vais voir ce qu’ils prévoient et je te redis.Matt m’explique qu’ils vont rentrer car sa sœur est fatiguée et qu’il va peut être aller voir Morgane si ça ne me dérange pas.On convient de s’appeler plus tard pour se retrouver et rentrer à Nantes.Je retrouve mon ancienne camarade.- C’est bon je suis libre, je vois suis.- Super!!! Chris, voici Sandra ma chérie; Sandra, Christophe un bon copain de lycée.Sandra me remercie de l’avoir secourue, mais ce n’est pas ça qui m’interpelle.- Vous êtes en couple?- Oui pourquoi? Me répond Emilie.- Je suis juste étonné, je ne savais pas que tu étais lesbienne.- Normal, personne n’était au courant au lycée, je n’assumais pas vraiment. Même aujourd’hui, très peu de gens le savent, seulement quelques personnes que je fréquente ici. Ma famille n’est au courant de rien, donc si tu peux garder ça pour toi.- Aucun problème, vous êtes ensemble depuis longtemps?- Non, 4-5 mois à peine.Cela me rend très curieux, car c’est la première fois que je côtoie un couple lesbien, et même si j’ai déjà eu des expériences à plusieurs avec des femmes bi, j’ai des tonnes de questions à leur poser, mais je me tais pour éviter de passer pour un boulet.Je les regarde marchant un pas derrière elles, qui se tiennent la main en titubant. Je me dis qu’elles se sont bien trouvées. La petite Emilie (elle fait moins d’1m60), les cheveux mi-longs châtains, toute menue avec ses tâches de rousseur et Sandra pas beaucoup plus grande, blonde vénitienne avec une queue de cheval, mince, avec elle aussi des tâches de rousseur beaucoup plus nombreuses. Je la trouve très mignonne.Emilie me fait la visite de son studio. Elles ne vivent pas ensemble, mais Sandra est là tout le temps depuis leur rencontre car elle n’a qu’une chambre de bonne en cité U.Nous nous installons dans le salon et trinquons à nos retrouvailles à base de Get27.Nous ressassons le passé du lycée, les profs, les anciens camarades, en faisant partager nos souvenirs à Sandra.Nous sommes tous les 3 ivres et je me lance:- Alors vous vous êtes rencontrées comment?- Nous sommes dans la même promo à la fac. On ne se connaissait pas avant de se rencontrer à la piscine. Chacune de nous était venue seule. Je l’ai reconnue et lorsque je l’ai vue sortir de l’eau, je l’ai trouvée trop belle avec son petit maillot une pièce qui collait à son corps, ses cheveux tous mouillés. Alors je suis allée lui parler. Quand j’ai compris à sa façon de me regarder que je lui plaisais aussi, je l’ai attirée dans ma cabine et ça a été l’extase, on a fait crac-crac.- Oui, c’était vraiment bien ce jour là, tu m’as fait jouir comme une folle. Les deux filles en rigolent et s’embrassent devant moi complètement désinhibées par l’alcool.- Donc toi, Emilie, tu n’as jamais été attirée par les hommes? Même pas moi, dis-je en plaisantant.- Non, même toi, tu es mignon ce n’est pas le problème, mais je suis lesb à 100%.- Et toi, Sandra?- Moi, j’ai eu quelques petits copains à la période collège-lycée, mais rien de sérieux. Et puis j’ai découvert les coquineries avec une cousine à 16ans.- Avec ta cousine???- Ouais, on était en vacances en camping, on dormait dans la même tente, la promiscuité nous a rapprochées.- Des détails, des détails!!!- Elle a un an de plus, un soir, des gémissements m’ont réveillée. J’ai halluciné, elle se masturbait à côté de moi qui dormais dos à elle. Plus le temps passait et plus ça m’excitait. Je me suis retournée. Elle s’est excusée toute gênée. Je lui ai dit que ce n’était pas grave et de se dépêcher de finir car ça m’excitait. Elle m’a répondu que je n’avais qu’à l’imiter. Alors on s’est retrouvées toutes les deux nues, hors de nos sacs de couchage et on s’est masturbées. Une chose en entraînant une autre, elle a pris ma main pour que je la caresse et elle a fait pareil sur moi. On a fini par faire l’amour. On a réédité l’expérience pendant les quelques soirs de vacances qui restaient. Nous avons découvert ensemble toutes les facettes des jeux lesbiens. Ces vacances ont été pour moi une révélation.- Et ben dis donc, et du coup, terminé les mecs?- Non, je suis sortie quelques jours avec un mec cet été là, mais là encore rien de sérieux. eğil escort Il n’était qu’un faire-valoir, comme pour me prouver le contraire de ce que je savais déjà au fond de moi. J’étais attirée par les femmes.- Donc tu n’as jamais vu le loup?- Non, c’est vrai, mais peut être qu’un jour…histoire de ne pas mourir idiote, juste pour voir ce que ça fait.Tout ceci n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd et sans le savoir elle venait de raviver ma libido. – Je suis prêt à rendre service si besoin dis-je en plaisantant.Sandra me sourit en rougissant.Après ça, nous avons longuement parlé de sexe tous les 3, se racontant des anecdotes, comparant les différents plaisirs homos et hétéros, dévoilant les endroits, parfois insolites, où nous avons assouvi nos pulsions.Cette discussion m’échauffe totalement. Je les imagine réaliser toutes les filouteries dont elles me font part. Mais je ne suis pas le seul. Les deux amantes n’arrêtent pas de se taquiner, de se jauger du regard. A ce moment là, je suis persuadé qu’elles vont céder aux sirènes du vice quand on sera coucher.Il est plus de 8h du matin, le jour est déjà bien levé. Nous sommes tous les 3 fatigués et bourrés. Emilie me fait signe de dormir sur le canapé. Puis elle ajoute en direction de Sandra:- Je vais prendre une petite douche avant d’aller dormir, tu m’accompagnes?- Je peux me joindre à vous en déconnant.- T’aimerais bien hein? C’est ton fantasme de voir deux femmes ensemble?- Ce n’est plus un fantasme, j’ai déjà vu, mais oui, ça me plairait de vous voir.Les effets de l’alcool ayant eu raison de Sandra, cette dernière se lève péniblement:- Moi ça ne me gênerait pas, dit-elle coquinement.- T’as craqué ou quoi?- Ne fais pas ton effarouchée, ça pourrait être excitant, tu m’as même avouée que ça t’exciterait qu’on nous suprenne un jour.- Oui mais pas avec quelqu’un que je connais.- Bon très bien. Mais avant de me laisser sur place, Sandra me fait un petit clin d’œil, comme pour me dire de venir quand-même.Je ne sais pas trop que faire, mais au bout de 5 min, je les entends rire sous l’eau. C’est inévitable, il faut que j’aille les écouter. A ma grande surprise, la porte de la salle de bain n’est pas complètement fermée. Il y a juste un jour me permettant de voir leur image inversée dans le miroir. Elles sont debout, nues et trempées dans la baignoire. Je les espionne avec une érection monumentale. Je distingue tout, leurs petits seins, leurs petites fesses et le minou lisse de Sandra. Elles s’embrassent à bouche ouverte, elles se caressent les seins, se têtent. C’est un spectacle divin. Emilie se met à genoux, je ne vois plus que sa chevelure. Sandra pose une jambe sur le rebord, sa bien-aimée l’honore d’un cunilingus. Elle gémit, en caressant les cheveux de sa protégée. Je ne rate pas une miette des mimiques qu’elle fait en jouissant. Soudain, elle regarde dans ma direction et comprend que je les observe. Il y a fort à parier qu’elle a fait exprès de laisser cet entrebaillement de porte. Elle me sourit et m’envoie un baiser. Je n’en reviens pas. Je glisse alors ma main dans mon boxer et débute une douce branlette.La semie-blonde se retoune, plaque son corps contre le mur. Emilie lui bisoute les fesses, les écarte et lui lèche gracieusement la rondelle. Sandra couine de plus belle. Sa comparse s’arrête:- Chut, il va finir par nous entendre.- Et alors, tu ne crois pas qu’il sait ce qu’on fait?Les rôles s’inversent. C’est maintenant Emilie qui est contre le mur et Sandra accroupie. Je découvre le sexe glabre de mon ancienne partenaire de classe. Même si je la trouve moins belle que Sandra, le fait de la connaître et de la voir comme ça m’excite encore plus. En tant que véritable voyeur obsédé, je baisse mon pantalon et mon boxer afin de m’agiter le cocotier plus librement. J’halète de plus en plus en voyant Sandra, insérer deux doigts dans la fente de son amoureuse, en lui embrassant l’intérieur des cuisses. Je suis happé par ce spectacle si érotique. Mon gland suinte des gouttes de liquide collant. Emilie gémit sensuellement. Mais lorsque Sandra s’empare d’un gode rose et la pénètre, ce n’est plus la même chanson. Emilie a du mal à contenir ses petits cris de plaisir. Et tout en la godant, Sandra l’emporte dans un tourbillon de volupté. Elle lui parle:- Imagines qu’il nous écoute derrière la porte, imagines qu’il nous voit en ce moment.Ces mots décuple la jouissance d’Emilie et lui procurent un orgasme.- Imagines qu’il nous rejoigne…- Ah, ah, je m’en fous, fais-moi ergani escort jouir encore.C’est alors que Sandra me fait signe de la main pour entrer.Je réajuste mes fringues et fait mon apparition timidement.Emilie me regarde en souriant, les pommettes rougies et le gode bien incrusté en elle.- Oh, oh, salope, tu as tout manigancé.- Oui, et j’ai bien fait, je suis sûre que ça t’excite encore plus- Oui vas-y, continues.Emilie ne refusant pas ma présence, je me suis assis sur le WC pour les admirer.Les deux coquines s’en donnent à cœur joie, m’exposant leur corps sans complexe. Elles se doigtent, se lèchent, s’embrassent, se godent l’une après l’autre. Je suis émerveillé, le barreau tendu, coincé sous cet amas de tissu, car je n’ose le sortir devant elles. Pourtant j’ai trop envie de me masturber.C’est alors que Sandra me propose de les rejoindre sous la douche. Elle est totalement devergondée et je sens que finalement, elle désire connaître les plaisirs de la chair avec un homme.Je me mets à poil et grimpe dans la baignoire. Sandra se tourne vers moi, m’embrasse et me fait assoir sur le bord. Elle s’agenouille, me saisit la queue et me branle maladroitement. Je vis un conte de fée, même complètement ivre, tous mes sens sont aux aguets. Elle me prend en bouche et me chérit tendrement, pendant que je m’amuse avec ses tétons tous durs.De son côté, Emilie, assise dans l’angle opposé de la baignoire, observe la scène en se masturbant rapidement. Elle ne semble pas jalouse. Je la trouve même très excitée. Est-ce le fait de voir un homme nu ou simplement la vision de sa compagne se livrant à ce genre d’obscénités hétérosexuelles? Je ne sais pas. Toujours est-il que Sandra se débrouille parfaitement bien avec sa langue. Je râle, je grogne, j’ai très envie de la prendre.Elle se lève, se tourne et se penche en avant, m’offrant une vue magnifique sur ses orifices. Je place ma tête à quelques millimètres de ses fesses et je goûte son chaton trempé de viscosité. Elle gémit sous l’action de ma langue qui balaye ses lèvres et son clitoris. Puis comme Emilie, je lui titille l’anus de ma pointe en continuant de cajoler son bouton d’amour.Elle se redresse, toujours dos à moi et vient s’assoir sur moi, cuisses ouvertes, s’empalant sur ma tige dressée. Elle monte, descend, ondule comme si elle avait fait sa toute sa vie. Nos plaintes de plaisir viennent se cumuler à celles d’Emilie qui nous regarde toujours, s’extasiant avec son gode ancré en elle. Sandra continue de se baiser de plus en plus vite sur moi, j’ai la sensation que la température de son minou ne cesse d’augmenter. Les deux filles ne se lâchent pas du regard, leur complicité dans cet échange ne fait aucun doute. Et lorsque Emilie atteint l’orgasme seule, Sandra jubile en rigolant. Dans un ultime va-et-vient, je la serre fort entre mes bras et j’éjacule en elle en jouissant bruyamment. Exténués, on s’assoit tous les 3 dans le fond de la baignoire, en se passant le pommeau à tour de rôle.Je demande à Sandra quelles sont ses impressions après ce dépucelage en quelque sorte.Elle a trouvé ça bien, mais sans plus. Elle n’a même pas eu d’orgasme et aurait préféré que ça dure plus longtemps.Emilie me dit que ça lui a plu sur le moment, mais qu’elle ne répéterait pas de si tôt l’expérience. Bref notre petite partie fine ne les a pas convaincues. Pas grave, moi j’ai bien kiffé.L’appel de Matthieu me réveille difficilement. Il me demande de le retrouver chez sa sœur pour rentrer. Je me lève avec une bonne gueule de bois.Je cherche les filles afin de les remercier de m’avoir héberger, pour le sympathique moment passé ensemble et pour leur dire au revoir.Ne trouvant personne, je frappe à leur porte de chambre. Une petite voix me répond:- Oui?- Je dois y aller, je voulais vous dire au revoir.- Vas-y entres.Les filles sont encore couchées et semblent mal à l’aise.- Vous avez bien dormi?- Moi ça va, mais Sandra à été malade, elle a vomi plusieurs fois.- Pas à cause de moi j’espère?- Non, mais à propos de ça, on voulait te dire qu’on regrette ce qu’il s’est passé cette nuit.Je comprends qu’elles ont decuvé et que leur folie passagère n’était dûe qu’à l’absorbtion trop élevée d’alcool.- Sandra ne se souvient pas de grand chose, je lui ai tout raconté, et voilà maintenant on a honte.- Mais il ne faut pas, on s’est amusé un soir de beuverie, j’ai trouvé ça sympa, vous aussi sur le moment, voilà on en reste là, ne vous tracassez pas avec ça.- Ok, tu me promets que ça restera entre nous?- Il n’y a aucun problème. Allez je vous fais la bise et j’y vais. Reposez-vous bien.Bien évidemment, j’ai tout raconté à Matt lors du trajet retour. Il m’a aussi confié quelques détails croustillants de sa nuit avec sa nouvelle copine.Mais, c’est le seul à qui j’en ai parlé. Enfin…non, maintenant, il y a vous.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Kategoriler: Sex Hikayeleri

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

maltepe escort ankara escort sakarya escort sakarya escort diyarbakır escort rize escort urfa escort yalova escort antep escort hatay escort haymana escort ağrı escort giresun escort batman escort tekirdağ escort diyarbakır escort edirne escort aydın escort afyon escort güvenilir bahis canlı bahis canlı bahis canlı bahis canlı bahis canlı bahis porno izle sakarya escort sakarya escort webmaster forum ısparta escort kocaeli escort kuşadası escort kütahya escort lara escort malatya escort manisa escort maraş escort mersin escort muğla escort nevşehir escort porno izle adapazarı travesti escort izmir